Educateur canin

Comme tous les métiers, celui d’éducateur canin implique certaines spécificités qu’il est indispensable de bien connaitre !

Mais avant de les aborder, peut-être vous posez-vous une question importante qui sème actuellement le doute dans l’esprit des néophytes : "Serais-je éducateur canin ou comportementaliste ?"

Sans hésiter, je vous affirme que l’éducation et l’approche comportementale sont deux outils totalement indissociables de notre activité et parfaitement complémentaires : préférer l’un à l’autre est une aberration, il faut travailler sur ces 2 paramètres pour établir une bonne relation entre le maitre et son chien : feriez-vous une tarte aux fraises sans les fraises ?

Donc, au terme de cette formation, vous pourrez exercer l’activité d’éducateur canin tout en faisant de l’approche comportementale, et vice et versa, bien sûr.

Concernant les spécificités de cette profession, il faut savoir que :

  • Il est n’est pas facile de gagner sa vie en pratiquant seulement l’éducation canine : il est préférable de prévoir une activité complémentaire (visites à domicile, pension canine, élevage canin, toilettage ou autre activité salariée : nous pourrons vous orienter !)
  • Se spécialiser dans le dressage (chasse, troupeau, recherche utilitaire…) est aussi un bon complément à ne pas négliger !
  • Dans ce métier, avoir un chien n’est pas une obligation. Cependant, pourquoi se priver tout à la fois d’un bon collègue de travail et de notre meilleure publicité ? Prenez donc le temps de le choisir (si ce n’est déjà fait) et de l’éduquer pour qu’il soit le meilleur de vous-même !
  • Se constituer une clientèle qui vous fait confiance demande du temps. Acquérir une mauvaise réputation peut aller très vite.
  • L’activité est majoritairement extérieure donc très exposée aux aléas climatiques.
  • L’activité ne demande qu’un faible investissement pour démarrer.
  • Aimer les chiens ne suffit pas, aimer les humains sera indispensable, car…

Le Chien est un animal facile, l’Humain est un animal compliqué : dommage, car c’est lui qui signe les chèques… !

  • L’histoire qui lie le maître à son chien n’est pas toujours un conte de fées : l’éducateur doit garder la tête froide et sa bonne humeur, malgré tout.
  • L’éducation canine et la connaissance du comportement canin sont la base de toutes les activités tournant autour du chien : vous serez donc bien placé pour vous diversifier.
  • Vous pouvez devenir très heureux en faisant ce métier, ce qui voudra dire que vous avez réussi, mais vous ne deviendrez pas forcément très riche !

Quel sera mon C.F.E (Centre de formalités des entreprises) compétent ?

Votre déclaration d’activité : auprès du C.F.E de l’U.R.S.S.A.F.

Vous pourrez démarrer en tant que Micro Entrepreneur et bénéficier de l’ACCRE (exonération de charges sociales lors de vos 3 premières années/périodes) sous certaines conditions.

Vous bénéficierez du statut suivant :

  • Votre qualification juridique : Profession libérale
  • Votre régime social : Mutualité Sociale Agricole
  • Votre régime fiscal : BNC (Bénéfices non commerciaux) qui vous permet un abattement de 36% sur votre chiffre d’affaires (C.A)

Ce n’est sûrement pas facile pour vous aujourd’hui d’y voir clair : MonMétierCanin est là pour vous guider à faire le bon choix !

Quels investissements dois-je prévoir ?

Vous devez évidemment disposer d’un moyen de transport personnel.

Quelques cartes de visite et un petit site Internet faciliteront votre publicité : des solutions gratuites ou peu onéreuses existent pour commencer.

Comptez environ 100 € d’achat de matériel pour démarrer (laisses, colliers, longes et autres…)

Vous devez également conclure un contrat RC Pro (Responsabilité Civile professionnelle) : comptez entre 120 et 300 € à l’année, suivant les compagnies d’assurances.

ANI'MALICE 2017